Une exposition intrigante que le Mucem consacre aux animaux. De A à Z, on chemine dans le bestiaire à travers les collections du musée. Pour commencer, petit rappel du mythe fondateur de l’Arche de Noé où Dieu confie à un homme la responsabilité de sauver les animaux du déluge. On vagabonde ensuite entre le Bouc, découvre l’usage des tuiles chatières, admire l’exotisme du dromadaire, de l’éléphant qui fait sa première apparition en Europe en 1870 au célèbre cirque Barnum, ou encore de la girafe qui déclenche une véritable girafomania. S’ensuivent toutes sortes de pièges à insectes, de leurres de chasse, ou de masques d’ours, véritable pendant sauvage de l’homme présent dans de nombreux carnavals. Le final réserve le choc visuel des zoos humains, l’homme blanc du XIXe exposant sur le même plan ses congénères du bout du monde et les animaux.

« Si les animaux n’existaient pas, ne serions-nous pas encore plus incompréhensibles à nous-mêmes ? » , Le comte de Buffon

 

Partager: Facebook, Twitter, Linkedin

Rédiger un commentaire: