Histoire d’amitié

D’où vient un livre ? Comment se forge-t-il ? Des loups et des hommes, ce sont trois années d’enquête, des rencontres dans les vallons des Alpes, les forêts de France et d’Italie, les ministères, laboratoires et muséums. C’est aussi un moment fondateur, la découverte d’un loup dans un vallon oublié des Alpes, le premier loup retrouvé en France. C’est là que le livre s’enracine, dans le récit de mon père. Sa manière de raconter à l’adolescente que j’étais ce face-à-face avec un animal disparu, un animal qui avait franchi les Alpes et que la montagne venait de reprendre, dans l’avalanche. Le loup revenait, il n’était ni grand ni méchant. Seulement mortel. Comme moi, comme nous.

A l’heure où mon livre reçoit la distinction littéraire de la Fondation 30 millions d’amis, je voudrais exprimer ma reconnaissance envers toutes les personnes, si nombreuses, qui m’ont confié leur vision du monde, leur vécu, leur histoire, leurs questionnements, leurs révoltes, leurs espérances. Ce livre s’est nourri de ce feu-là, logé dans les cœurs. Il s’est nourri de rencontres fondatrices, de personnages inspirants, des terres magnétiques battues par le ciel, de vieilles mémoires, d’alliances endormies. Ce livre témoigne de ce foisonnement, plaide pour raviver nos liens d’amitié avec le vivant. « Dans la défense des éléphants, il y a bien plus que les éléphants » résume Romain Gary dans Les Racines du ciel. Que l’on parle des loups, et ce sont les mondes sauvages qu’ils contiennent, comme des poupées russes, qui surviennent. Les loups, ce sont les cerfs qu’ils mangent, les chevreuils, les chamois, les mouflons, les sangliers, les lièvres, les mulots, les insectes, les herbes, les baies, les graminées, l’eau du ciel et la terre qui la reçoit. Le loup, c’est tout un cycle. Et avec cela nous ne pouvons être qu’amis.

Et ce qui pourrait prendre les traits d’une cause perdue se révèle, dans des moments très précis comme celui-là qui réunit les plus belles attentions, une perspective atteignable. « Le monde n’est curable qu’à partir d’un seul point » écrit Franz Kafka, en visionnaire. Quel est-il, ce point à partir duquel prendre soin, curare, se soucier, soigner notre monde vacillant ? Je l’ai cherché tout au long de ce livre, ce point de gravité. Il n’est autre que le cœur des hommes. Reprenons à partir de ce point-là, ravivons nos vraies amitiés, écoutons les fauves.

« On ne voit bien qu’avec le coeur »

Paroles que le renard susurre au Petit Prince (Saint-Exupéry)

Un grand merci à la Fondation 30 millions d’amis qui oeuvre pour la cause depuis quarante ans, à mon éditeur Grégory Berthier pour son soutien et son accompagnement indéfectible au sein de la collection mythique Terre humaine (PLON).

 

Des loups et des hommes récompensé par le prix littéraire de l’essai 30 millions d’amis
Partager: Facebook, Twitter, Linkedin

Rédiger un commentaire: